Le statut Quo

le statut quo est toujours là... Depuis les années 60, 70, 90...Les problèmes dont l'Afrique est confrontée dans l'ensemble sont bien connus s'ils ne sont pas compris. Si nous jetons un regard en arrière, en 1991, suivant un intitulé très tentant "Préparer l'avenir: Une vision de l'Afrique occidentale à l'horizon 2020Etudes de Perspectives Long Terme pour l’Afrique de l'Ouest (WALTPS)", quatre pays membres du Club du Sahel: le Canada, les Etats-Unis, la France et les Pays-Bas, ont suggéré qu'une étude régionale soit menée sur les perspectives à long terme pour l'Afrique occidentale. Plusieurs pays sahéliens et côtiers de plusieurs pays ouest-africains ont soutenu l'idée.  

Vingt ans après ... le statut quo est toujours là ... Et pourquoi de telles institutions recalent encore l'Afrique quand on sait qu’elles ont les informations de ce qui marche et de ce qui ne marche pas?
En effet, pour mener à bien cette étude régionale, le Secrétariat du Club du Sahel et le groupe CINERGIE (un projet mis en place sous un accord de 19
91 entre l'OCDE et la Banque africaine de développement) a formé une équipe multidisciplinaire d'experts africains et non africains. La Commission européenne, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement ont fourni les fonds nécessaires au financement de l'étude.
Entreprendre une étude des perspectives à long terme en Afrique occidentale est nécessaire car il faudrait prendre du recul afin de voir loin dans le temps. CINERGIE et le Club du Sahel, n'étant pas lié par des échéances de procédures à court terme, étaient dans une bonne position pour faire exactement cela et à ce jour ont semblé avoir fait uniquement cela!